The end has no end

Bel et bien, aujourd'hui, le 11/11/11 à 11h11 et 11sec, Shi-zen tire sa révérence. Elle vous salue bien bas et n'oublie pas ce qu'elle vous doit.

Shi-zen, c'est terminé, mais ne soyons pas triste. Elle a instauré quelque chose, elle a montré que vous attendiez autre chose de la presse (féminine, mais pas que) et que cet autre chose était possible. Que vous attendiez autre chose de cette société qui court trop vite. Une vie courte mais intense, une étoile filante qui nous a réuni autour d'une utopie de plus en plus palpable.

La preuve en 11 numéros mais aussi avec un cadeau d'au revoir et de derrière les fagotins et en bonus track, de quoi se perdre de vue, tout est là :
shizen-lemag.fr/blog/evenements/2011/11/the-end-has-no-end

Et Merci, infiniment, d'avoir réalisé nos rêves.